C’est la fin pour les Google Fusion Tables

Comme suite à l’abandon des tables de fusion par Google, certaines applications sont ou seront retirées de GéoPraTIC.

GéoFusion

Construit autour des tables de fusion l’outil permettait de visualiser des données géographiques sur une carte et de sélectionner à partir de la carte et d’autres critères alpha-numériques, un sous-ensemble de ces données pour les afficher dans un tableau.

Je l’ai utilisée pour gérer ma collection de photos géo-localisées et pour plusieurs petits projets personnels. C’était très efficace pour trouver des photos d’un endroit précis et d’une période donnée. Contrairement à d’autres applications de GéoPraTIC, il est impensable de transférer l’application sur une autre plate-forme à moyen terme. Le retrait est donc immédiat.

Autres applications

En ce qui concerne les autres sections de GéoPraTIC dépendant des tables de fusion, toutes les cartes géographiques thématiques deviendront inopérantes au moment décidé par Google sauf pour les cartes issues des recensements de 2011 et 2016 pour lesquelles je projette un transfert au format KML.

L’application Consultation du répertoire des arbres de la ville de Québec (CRAQ) construite sur les tables fusion de ne sera pas mis à jour. Elle devrait donc cesser de fonctionner en décembre 2019. Toute la section Tables de fusion Google sera évidemment abandonnée.

Conclusion

Les tables de fusion, qualifiés d’expérimentales par Google auront finalement duré plus de 9 ans. L’API devrait cesser de fonctionner le 3 décembre 2019. Quant aux cartes réalisées avec l’outil elles devraient afficher des messages d’erreur dès août 2019.

La migration vers d’autres outils est déjà commencée pour GéoPraTIC avec le transfert d’Odonymie – ville de Québec sur la base de données MySQL. Suivra sous peu l’application Odonymes du Québec. D’autres projets sont envisagés avec QGIS et les fonctions spatiales de MySQL.