À propos de CRAQ

Consultation du répertoire des arbres de la ville de Québec (CRAQ) est une application qui facilite l’interrogation et l’affichage du contenu de la base de données des arbres répertoriés de la ville de Québec. Elle permet de filtrer les données selon différents critères et d’afficher une information regroupée ou détaillée, sur la localisation et les caractéristiques physiques des arbres présents dans le répertoire. Il est également possible d'alterner entre le répertoire complet et l'inventaire des arbres potentiellement remarquables comme source de données.

Utilisation de l’application

Utilisez le panneau latéral gauche pour modifier le filtre de données. Chaque modification entraîne la mise à jour du nombre d’arbres trouvés. Pour appliquer les modifications du filtre à la carte cliquez le bouton [Appliquer]. Parcourez ensuite la carte pour visualiser les arbres répondant aux critères du filtre.

À petite échelle, la carte affiche la présence des arbres avec une carte thermique. Les arbres ne sont pas représentés individuellement mais plutôt par leur degré de proximité et leur nombre relatif par rapport aux autres arbres du territoire représenté.

Au fur et à mesure que l’échelle de la carte augmente, la carte thermique est remplacée par des points représentant les arbres individuellement. À ce niveau, il est possible de cliquer sur un des points pour afficher le détail de l’arbre (image, essence, diamètre, etc) dans le panneau latéral droit. Notez que l'image est en réalité, un objet Street View dont la caméra est orientée sur les coordonnées de l'arbre. Celle-ci peut-être déplacée au besoin.

Information technique sur l’application

Jusqu’en 2018, la plate-forme logicielle utilisée par CRAQ était les tables de fusion de Google. Avec la mise au rancart des tables de fusion prévue pour 2019, l’application a dû être migrée sur une nouvelle infrastructure. La base de données des arbres a été intégrée dans une BD MySQL. L’API des tables de fusion a été remplacée par une couche de données standard de type “data layer” dans l’API de Google Maps.

L’API des tables de fusion n’avait aucun problème à afficher des centaines de milliers de points simultanément sur la carte. Ce n’est pas le cas avec un data layer standard. Ainsi, la représentation des arbres à petite échelle utilise maintenant une carte thermique moins gourmande en ressources. Pour les niveaux supérieurs, l’application gère l’affichage en ne conservant dans le data layer que la partie visible à l’écran. De plus, ce module n’affiche pas plus de 2 000 points simultanément à l’écran pour diminuer le décalage entre les mouvements de la carte et son affichage à l’écran.

La dernière version utilise un service de Google Maps pour obtenir la position de l’image Street View la plus proche de l'arbre sélectionné dans un rayon de 20 mètres. Si cette image existe, le système calcul un azimut à partir de cette position, dans la direction de l’arbre sélectionné et affiche l’image correspondante dans une fenêtre d’information. Ce calcul est tributaire de la précision des données sur la position de l'arbre. Le résultat est néanmoins valable dans beaucoup de cas.

Sources des données utilisées

Les données de l’application CRAQ proviennent de la base de données des arbres répertoriés et de celle des arbres potentiellement remarquables de la ville de Québec, obtenues à partir du site de Données-Québec. La dernière extraction, réalisée en février 2021, contenait 130 699 arbres répertoriés et 712 arbres potentiellement remarquables, répondant aux critères de CRAQ.